L'ortie 

Présentation

L'ortie - Ortie Dioïque
- Ortie Commune
- Grande Ortie
Urtica Dioica L.
Petite Ortie
:
Urtica Urens L.
Famille: Urticacées.
Parties utilisées: La Racine, les Feuilles.

Description

[L'Ortie]      La grande et la petite ortie sont des plantes communes sur les terres de toute l'Europe. Dans la flore régionale, il existe d'autres espèces qui sont protégées.

         La grande ortie est vivace (qui vit plus de deux années). Sa tige dressée peut atteindre 1 mètre de hauteur et porte de grandes feuilles ovales dentées en scie, de couleur vert sombre. Ses fleurs sont réunies en grappes rameuses, plus longues que le pétiole des feuilles. La grande ortie est dioïque: les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents.

         La petite ortie est annuelle. Sa tige dressée quadrangulaire atteint rarement plus de 50 cm. Ses feuilles sont petites, ovales et profondément dentées, de couleur vert clair. Ses fleurs sont réunis en grappes simples plus courtes que le pétiole. La petite ortie est monoïque: le même pied porte à la fois les fleurs mâles et femelles.

         Les fleurs d'orties, petites et verdâtres, ont quatre sépales, mais pas de pétales (classe des Apétales). La pollinisation se fait par le vent. Les fleurs donneront naissance à un fruit sec indéhiscents: l'akène. La propagation se fait également par ses racines traçantes jaunes. L'ortie est très résistante, et continu à pousser en hiver, et parvient même à fleurir si ce dernier est doux.

         Malgré la guerre brûlante qui les opposent depuis des millénaires, les orties ont toujours été sur les traces de l'homme. Elles le suivent partout.

         L'ortie est une plante aux nombreuses propriétés, que bien des textes ont glorifiée. Mais il est dans sa nature de piquer les maladroits; la substance responsable, dont un dixième de milligramme suffit pour déclencher la brûlante démangeaison, est un subtil mélange chimique contenu dans les poils creux à la pointe fragile, localisé sur les pétioles des feuilles.

Un peu d'histoire

[L'Ortie]
... Elle consume les superfluités
flegmatiques qu'Hiver
a laissées derrière lui.

Nicholas Culpeper, 1653.

         Les populations préhistoriques utilisaient l'ortie comme légume. Il est possible, qu'il en ait existé des cultures, dès l'âge de pierre. Elles étaient alors consommées comme des épinards.

         Selon la légende, les troupes de César introduisirent l'ortie romaine (Urtica Pilulifera L.) en Grande Bretagne parce que les soldats pensaient avoir besoin de s'en fouetter pour se réchauffer.

         Dans l'Antiquité, Dioscoride (au Ier siècle) indique la décoction de graines dans du vin de raisins secs comme aphrodisiaque; mélangée avec du miel, comme pectoral et expectorant; la décoction de feuilles comme diurétique et laxative; les cataplasme de feuilles écrasées contre les plaies gangrèneuses, les ulcères et les suppurations.

         Au Moyen-Âge, on distingue la grande et la petite ortie, auxquelles on assigne des propriétés variées. Sainte Hildegarde indique les graines contre les maux d'estomac; la plante contre l'angine et les crachements de sang; en application contre les maux de tête; le suc frais contre les douleurs articulaires et les plaies enflammées.

         Au XVIème et XVIIème siècle, on utilise l'ortie contre les hémorragie et les hémoptysies.

         Au XVIIIème siècle, Chomelle considère l'ortie comme "l'un des plus assurés remèdes pour le crachement de sang et pour les hémorragies".

         En 1839, Friard proposa le suc d'ortie comme antidiabétique.

Au Jardin

         L'ortie indique un sol riche en éléments nutritifs (notamment en azote). L'ortie accentue la saveur des plantes aromatiques voisines, et stimule la croissance des autres plantes. L'ortie est utilisée comme activateur du compost. Le purin d'ortie sert d'engrais (riche en fer et en azote) et de répulsif contre les insectes. L'ortie est une plante hôte pour les chenilles de nombreux papillons et les premières générations de pucerons qui serviront de nourriture aux coccinelles, en favorisant la multiplication de ces dernières, qui viendront ensuite sur les fleurs et le légumes manger les pucerons avant qu'il ne soient trop nombreux.

Utilisation

         Par la richesse de ses composants, la Grande Ortie est employée comme diurétique, favorisant l'élimination du chlore et de l'urée, mais c'est surtout comme reminéralisant et antiasthénique, qu'elle a gagné ses lettres de noblesse.

         Pour les récoltes, on doit utiliser les parties aériennes fleuries, les jeunes pousses qui seront récoltées ou cueillis dans des endroits éloignés de toutes pollutions.

         Les Feuilles d'ortie en infusion active les fonctions digestives, stimule la circulation favorise la montée de lait chez les mères allaitant, revitalise au printemps. On peut également les consommer en potage.

         Le Suc d'ortie sur un coton arrête un saignement du nez. Les Racines en lotion: faire bouillir 100 grammes de racines pour 1 litre d'eau pendant 15 minutes; faire des lotions quotidiennes pour le cuir chevelu.

         Les Fibres d'orties, fournissent de la ficelle (utilisées comme le chanvre), et une toile verte pratiquement indestructible après tissage.

         La seule toxicité de l'ortie est cutanée: c'est l'urticaire. Il se manifeste par contact de l'ortie sur la peau. Les symptômes disparaissent en plus ou moins 6 heures. Le jus d'oseille, ou des feuilles de plantains frottées, sont très efficace pour calmer les "brûlures" d'orties.

         Par ingestion, il ne se produit pas d'urticaire, car les composés responsables sont détruits dans le tractus digestif.

Marc        

Bibliographie

- " Au Cœur des Plantes " - Docteur Yves CANELLE; Alain TESSIER - Éditions Marc Aurèle.
- " Les Plantes Médicinales Encyclopédie Pratique " - Sélection du Reader's Digest.
- " Secrets et Vertus des Plantes Médicinales "- Sélection du Reader's Digest.
- " Ces Herbes qu'on dit Mauvaises " - Jo READMAN - Éditions Terre Vivante.
- Magazine " Plantes & Médecines Associées N°4 "  Octobre 1989
- " CD-ROM Fleuris Ente'Nature " - Éditions Sylvestre Informatique.
- Serveur Internet au Canada : http://jardins.versicolores.ca/trucs/html/trc25-28.htm