La piloselle ou épervière 

Nomenclature officielle : Hieracium pilosella.
Famille : astéracées (ex-composées).


[La Piloselle]
Flore forestière française / Plaines et collines. Collectif d'auteurs.
Éditions Institut pour le Développement Forestier

Origine du nom (1)

         Vient du grec Hierac 'épervier' et de pilosellus 'duveteux'. On peut faire aussi un rapprochement avec pilosité et pileux.
         Une légende dit que les oiseaux de proie, dont l'épervier, en mangeaient les graines pour améliorer leur vision.


Description


         Plante vivace, fleurissant de mai à octobre (1).
         Espèce très polymorphe. Pollinisée par les insectes, dispersion des graines par le vent.
         Tige sans feuille, pubescente (poils noirâtres), de 5 à 30 cm.
         Feuilles en rosette ovales, oblongues, tomenteuses (du latin tomentum, bourre, duvet), blanchâtres et pubescentes.
         Stolons allongés, velus, pourvus de petites feuilles espacées.
         Fleurs jaune soufre, purpurine en dessous.
         Capitule solitaire à involucre aux bractées pubescentes.

Habitat - biotope

         Plante d'origine eurastique, très commune en France comme le pissenlit.

         Mais attention, chacun chez soi; elle a une préférence pour les stations sèches et ensoleillées :

 

Pelouses, prairies sèches, landes, friches, rochers, clairières sèches, chemins... de l'étage collinéen à alpin (2700 m.). Elle se plaît sur les sols sableux, limoneux et argileux bien drainés.

Indicatrice d'un terrain au PH neutre à acide, riche en éléments nutritifs et à forte activité biologique. Litière peu épaisse.



Cycle de vie (5)


         Plante vivace, sous forme de rosette de feuilles poilues (en hiver). Au printemps elle émet des stolons à la base, chacun d'eux se terminant par une nouvelle rosette... jusqu'à former un tapis éliminant les graminées.


Particularité (2)

         Cette variété de Piloselle est télétoxique. C'est une empoisonneuse et une 'associale' pour les autres plantes.
         Elle secrète par ces racines et feuilles des substances toxiques inhibant le cycle de vie de ces voisines et stoppant la germination de leurs graines.

         Ce phénomène est appelé AMENSALISME.

         Pour le mettre en évidence vous pouvez réaliser l'expérience ci-dessous (2) :
-

mettre à germer au préalable des graines (blé, seigle, lentilles...)

-

faire une macération de feuilles et racines de piloselle

-

arroser les graines germées avec la préparation

-

au bout de quelques temps (suivant la concentration) les graines dépérissent.

 

[La Piloselle]
ÉPERVIÈRE PILOSELLE, Oreille de souris
(Hieracium pilosella ; Composées).
Peut croître en masse sur les sols secs, où elle tend
à éliminer les autres plantes.
La plante entière, diurétique, élimine l'urée et les
chlorures : calculs, goutte, rétention d'eau, grippe.
Fraîche, elle a une action prononcée dans la brucellose.

Les Simples entre Nature et Société.
Éditions EPI

 

Propriétés thérapeutiques (3)

         Bien que ce soit une empoisonneuse pour les autres plantes, cela ne veut pas dire qu'elle le soit pour nous !

         Historique : elle fut utilisée tardivement. Au milieu du Moyen-Âge, elle sert de tonique cardiaque. Mais ce n'est qu'au 15ème siècle que l'on trouve sa trace dans les ouvrages de médecine. Elle est employée à l'époque en usage interne contre les vomissements biliaires, crachements de sang, entérites et hernies intestinales.

         En usage externe, en baume vulnéraire pour les fractures et pour les plaies.

         C'est seulement au 19ème siècle que ses propriétés diurétiques sont mise en évidence. Elles seraient dues à la présence, surtout dans les racines, d'INULINE, substance glucidique agissant sur les reins. Elle est également antibactérienne grâce à la présence d'OMBELLIFERONNES (coumarines) agissant en synergie avec des ACIDES PHENOL : Acide caféïque (antibactérien) et acide chlorogonique (bactériostatique).


Autres composants (plante entière)(4)

- Acide gras, acide alcool, flavonoïdes

- Caroténoïdes, anthocyanes, esthers

- Diuréïdes glyoxillique (action vulnéraire)

- Principes amers

-Vitamine C (8,9 mg/100 g de plante fraîche)

- Eléments minéraux : oxalate de calcium et magnésium



En résumé

Usage interne : Bonne plante pour les problèmes rénaux : Goutte, excès d'urée, œdème, oligurie (diminution de la quantité des urines), anti-chlorure.

Usage externe : plaies.



Mode d'emploi


Ne pas en abuser car présence d'oxalate de calcium (irritant)

- Infusion de plante fraîche entière : 15 g/l et 1 litre/jour

- Teinture mère : 100 à 200 gouttes/jour

- Suc de feuilles fraîches pour l'inflammation des yeux et les plaies




Bibliographie
- (1) " Flore forestière française " - Vol. 1 "Plaines et collines" - Éditions I.D.F.
- (2) " Le guide illustré de l'écologie " de B. Fischesser et M.F. Dupuis - Tate - Éditions De la Martinière
- (3) " Au coeur des plantes " de Dr Yves Cannelle et Alain Tessier - Éditions Marc Aurèle
- (4) " Phytothérapie analytique " d'Alain Tessier - Éditions Marc Aurèle
- (5) "Ces herbes qu'on dit mauvaises" de Jo Readman - Éditions Terre Vivante